7
Déc
2014
0
intro-toiture-vegetale

Toitures végétalisées et économies d’énergie

La preuve est faite !

Si le bon sens laissait penser que la végétalisation d’une toiture avait un impact positif sur le bilan thermique du bâtiment, aucun document officiel ne l’avait jusqu’alors confirmé ou infirmé.

C’est aujourd’hui chose faite par le biais d’une étude menée à Montréal, laquelle démontre de manière indiscutable que cette technique réduit la consommation d’énergie de climatisation et de chauffage. De par ses résultats, elle valide la nécessaire généralisation des toits verts.

L’étude compare la consommation en énergie d’une toiture conventionnelle à celle de deux types de toitures végétales (irriguée et sèche). Nous ne nous intéresserons qu’à la plus efficace, à savoir la toiture irriguée.
Côté climatisation, la diminution de la consommation d’énergie est plus que considérable puisqu’elle atteint 99% !
Quant aux économies de chauffage, tablez sur une diminution de votre consommation de gaz, fioul ou électricité de 38%…
Des chiffres édifiants qui incitent à reconsidérer le problème de la toiture avant d’entreprendre la construction de sa maison.

En outre, les toitures végétales peuvent entraîner d’autres économies liées à la rétention des eaux de pluie. Dans les centres urbains, les PLU interdisent le rejet des eaux de pluie dans le réseau public. Les constructeurs doivent donc prévoir des ouvrages coûteux de rétention ou d’infiltration. La toiture végétalisée, en retenant une partie conséquente de l’eau de pluie absorbée par les plantes ou évaporée, permet de s’affranchir de ces coûts supplémentaires.

Laisser un commentaire